Edit Content

A propos

La situation de référence est celle d'un Sénégal qui, en réponse au questionnement collectif "Où allons-nous en tant que Nation ?", doit résolument se tracer un chemin et (re)trouver sa voie pour redresser une trajectoire chahutée par une vision autocentrée de l'exercice du pouvoir. C'est la raison d'être de l'initiative "Nouvelle Voie | JUB - JUBOO - JUBËL" portée par le Président Ibrahima DATT.

Axes Programmatiques

Quatre verbes d’action concentrent et résument la vision transformationnelle que nous portons au sein de Nouvelle Voie - Jub - Juboo - Jubël. Ces axes programmatiques irradient sur l’ensemble des secteurs d’activité et des besoins à adresser pour libérer les énergies et ne laisser aucune âme sur le bord du chemin.

PRODUIRE

La production de valeur est le socle de base de notre projet en tant que condition nécessaire à un développement endogène. L’ambition est de réenchanter un “rêve sénégalais” où l’agriculture fait vivre son homme et suffit à nourrir la Nation, où les ressources animales, terrestres et halieutiques, sont encadrées par une politique hardie de gestion et de durabilité et où les ressources naturelles sortent d’une logique de spoliation perpétuelle. Mais produire, c’est aussi transformer au plus près des consommateurs, pour sortir de l’aberration écologique et économique dans laquelle nous sommes aujourd’hui.

C’est donc une politique d’industrialisation innovante et incitative, portée par des réformes audacieuses de la fiscalité des entreprises qui est promue par Nouvelle Voie. Les services et la nouvelle économie portée par le numérique viennent parachever ce projet de production de valeur dans un Sénégal attractif et ouvert sur le monde.

REDISTRIBUER

L’équité est au cœur du projet Nouvelle Voie. Le premier élément de matérialisation de ce projet redistributif de la valeur créée est relatif à l’emploi et à l’auto-emploi. C’est en permettant à chacun, quelque soit son profil et ses capacités, de pouvoir trouver sa voie et accéder à la dignité par le travail qui rémunère et émancipe que nous poserons le premier jalon de l’équité sociale.

Nous inverserons le paradigme par un partenariat renouvelé avec le secteur privé, national et international, afin de le mobiliser pleinement sur notre feuille de route en faveur de l’emploi dans les secteurs à haute intensité de main d’oeuvre et les grands travaux. Capitalisant sur nos atouts en la matière, nous développerons un programme spécifique d’insertion professionnelle par le sport. Mais la redistribution c’est aussi la capacité collective à assister les couches vulnérables de notre pays en leur faisant bénéficier de la solidarité nationale, non pas dans une logique d’assistanat permanent mais plutôt d’encadrement vers l’autonomie.

PROTEGER

Nous vivons des temps incertains. Après la pandémie COVID 19 qui avait mis l’économie mondiale à genoux, c’est la guerre qui s’est invitée au cœur de la vieille Europe. Plus près de nous, nous voyons crépiter une ceinture de feu portée par l’instabilité institutionnelle et la menace terroriste. Nouvelle Voie pose ce diagnostic avec lucidité et prône une fermeté sur le régalien. Nos forces de défense et de sécurité, qui ne cessent de faire démonstration d’une grande maturité républicaine, seront renforcées et mieux accompagnées autour d’un projet matérialisant le continuum “armée-nation” et la diplomatie de développement.

Protéger c’est aussi soigner. Le plateau technique médical national sera réhaussé, notamment par des partenariats innovants. Le programme de couverture maladie universelle sera intensifié, sur le modèle rwandais. Les deux extrémités de notre pyramide des âges, à savoir les tout-petits et le troisième âge seront la vitrine de la solidarité nationale tout comme les personnes en situation de handicap.

CROÎTRE

Ce pilier programmatique encapsule toute l’idée selon laquelle chaque sénégalais doit pouvoir s’accomplir pleinement dans le savoir, l’avoir et le pouvoir. C’est donc une politique d’éducation réinventée qui est promue par Nouvelle Voie sur un modèle scandinave de capacitation rapide. Dans cette nouvelle école sénégalaise, creuset de l’égalité des chances, nous prônons des enseignements fondés sur l’acquisition de compétences réelles plutôt que sur l’accumulation de connaissances abstraites.

Ce faisant, il sera possible à chacun d’être en situation de créer les conditions d’une autonomie personnelle ouvrant la voie pour jouer pleinement son rôle dans les sphères de décision de la cité. Croître collectivement c’est aussi évoluer vers une plus grande souveraineté dans la production de connaissances en se donnant les moyens de porter une véritable politique de recherche et d’innovation appliquée à nos enjeux de développement. Enfin, croître c’est aussi rebâtir le pacte républicain sur la base de notre socle de valeurs communes et convertir notre fonction publique aux enjeux du développement.

×